A propos

Bienvenu sur le Blog de Clowns Sans Frontières, le site internet de CSF est en maintenance !! Désolé pour le désagrément, nous nous efforçons de le rétablir au plus vite !!

Le blog de Clowns Sans Frontières va vous permettre de suivre en direct nos actions sur le terrain.
D’Antananarivo à Manille, en passant par Le Caire et le Nord Pas de Calais, plongez dans l’univers de Clowns Sans Frontières à travers des récits au jour le jour.
Choisissez votre destination dans le menu « En direct de… » et découvrez le quotidien des artistes de Clowns Sans Frontières, rempli de rencontres, d’effervescence, de questionnements, de rebondissements, d’enchantements…
… Et N’hésitez pas à leur laisser vos messages.

Nord Pas de Calais © Nathalie Baldo

05
août 2014
POSTED BY clowns
POSTED IN

Non classé

DISCUSSION No Comments
TAGS

Une pensée pour l’équipe CSF Thaïlande qui est à la moitié de son expédition ce soir…
Bon bout d’an à tous, comme on dit chez moi.

31
déc 2010
POSTED BY admin
POSTED IN

Non classé

DISCUSSION No Comments
TAGS

De retour à Marseille

Voilà.
Nous sommes chacun chez soi, séparés après 3 semaines ensemble 24h sur 24.
Nous avons quitté nos amis égyptiens avec tristesse mais aussi joie du travail accompli.
C’est sur, ça va continuer cette histoire, avec ou sans nous…
On clôture la deuxième année de présence en Egypte. De novembre 2008 à aujourd’hui, 1 repérage et 6 expéditions. Je reviens ravie et sereine avec la sensation d’avoir réussi à atteindre les objectifs fixés. Certes ça n’a pas été facile du tout, mais je regarde avec joie les efforts fournis pendant ces deux ans. En travaillant avec des artistes locaux, nous essayons de planter des graines dans les pays où l’on passe. En Egypte les graines étaient déjà là, jeunes et jolies. Ça nous a permis de les aider à grandir. Nous espérions, avec beaucoup de précautions, accompagner la naissance d’un collectif d’artistes qui auraient les mêmes objectifs que CSF. Aujourd’hui 2 collectifs existent. El Khayyal el Shaaby, compagnie de théâtre de rue qui existe depuis 7 ans et le CCC, Cairo Clown Collective, tout nouveau tout beau. Chacun va continuer le travail, enrichi de nos apports artistiques et techniques. Stages de clown, d’acrobatie, de marionnette, de musique, de jonglage, mais aussi cours magistraux de recherche de fonds institutionnels par notre responsable de projet Sébastien Bris, et apprentissage par la pratique sur le terrain de l’organisation et de la logistique nécessaire au montage de projet et à leur réalisation. Nous sommes partis 4 fois sans logisticien, demandant aux artistes égyptiens de remplir ce rôle. Et depuis la deuxième expédition, l’équpe égyptienne participe au montage du projet et de la tournée.
Je suis ravie.
L’équipe française, quant à elle panse ses plaies de corps et d’âme, et prend conscience doucement de la qualité du travail accompli.
Val et Ibrahim, pour qui c’est le premier voyage avec CSF, découvrent l’après mission, délicat retour à notre réalité.
Val, Ibrahim, Daniel, Gabi, prenez bien soin de vous, vous me manquez…
A très vite.
Céline

23
déc 2010
POSTED BY admin
DISCUSSION 2 Comments
TAGS

Ça y est ! Fin de première mission clown sans frontière en Egypte.


première mission avec clown sans frontière

Impossible d’écrire avant, pour cause de densité d’émotions, de fleur de peau !

Une rencontre artistique inattendue avec les artistes Egyptiens et Français… pleine de générosité, de qualité, d’âmes d’enfants, d’envie de donner le meilleur de soi-même.
La joie de jouer un spectacle accueilli de rires et de sourires par des publics aux antipodes. L’émotion fut au comble lors d’une représentation dans une Moassassat de femmes handicapées. Peur de blesser, de choquer, de déranger nous commençons tout doux, mais la magie opère, rencontre de nos âmes d’enfants, elles se toisent, se croisent, se mélangent sur une danse orientales. Des larmes d’émotion et de joie coulent de part et d’autres. Difficile de partir. mais gravé là, cela restera !

Un tas de questionnements, mais j ‘ai choisi de ne pas me laisser submerger et d’être dans l’action, présente sur le plateau et avec le groupe. Les questions sont : « n’est-ce pas futile d’apporter du rire et de repartir si vite, et l’après pour ces enfants…? « suis je bien a ma place ? » « n’est ce pas a moi que je fais plaisir ? »…………
je n’ai pas répondu a toutes, mais ce que je sais, c’est qu’il est beau, émouvant, touchant, boulversant d’entendre et de voir le rire des enfants, et des adultes confondus et je me console en me disant « c’est toujours ça de pris »
Valérie

20
déc 2010
POSTED BY admin
POSTED IN

Non classé

DISCUSSION No Comments
TAGS

miniblogagabi – posts du 9, 16 décembre et 19 décembre


9 décembre

Hello les Amigos !
Devant un grand nombre de réponses (et je vous en remercie chaleureusement !) vous avez droit a la suite du feuilleton :
D´abord pour les petits veinards qui ont fesse-bouc , ce lien ou ils verront des photos relatives au 1er tome :

http://www.facebook.com/photo.php?fbid=10150095470348832&set=a.10150095468353832.304668.718508831#!/album.php?aid=304668&id=718508831

Sinon : Le lendemain , lever tôt pour jouer dans un centre pour les enfants de la rue. On arrive dans la cour, en fait en bas il y a une menuiserie , je me dis c’est un atelier pour les gamins ,non c’est une menuiserie dans ce bâtiment a cote il y a un imprimerie , ne cherchons pas a comprendre et au dessus il y a des genre de bureaux , ou lón voit 4 ou 5 personnes en general en train de causer ou de boire un the , rarement a repondre au telephone … ca fait (oui : tjs pas de « c » cedille , aujourd´hui cést le clavier de Jacob ,suedois , la preuve :öööääååå..) ca fait « moullin de maitre cornille , c´est comme dans les restos , tu vois 8 serveurs plus 3 gars a la caisse… pour 10 clients , pas beaucoup de chômage , beaucoup de fonctionnaires , mais tout le monde est paye a coup de pied dans le cul et doit faire un autre boulot.. le jour ou la sacrosainte »inévitable »mondialisation va les visiter ils risquent d´avoir mal au *** (comme si c’était pas assez le bordel..).. enfin passons ces considérations. Finalement nous jouons devant des femmes aveugles (?) , des enfants des rues plus des tout petits du jardin d´enfants (pas de ratons laveurs).Au milieu du spectacle il faut s´arrêter 5 mn car c´est l´appel a la prière , sacre Allah! , L´après midi on joue dans un quartier magnifique devant la mer ancien quartier des douaniers aujourd’hui squatté. Le lendemain route d´Alexandrie a Damietta , avec rapide bain de mer ( un 10 décembre c´est quand même la classe !) négocié avec les 2 militaires présent qui surveillent tous les jours ce bout de littoral désert (comme ils doivent ‘ennuyer !..) et on arrive a Damietta , on loge dans le quartier balnéaire assez classe , l´endroit magnifique où un des deux bras du Nil rejoint majestueusement la mer . . . . (silence de circonstance)
Aujourd’hui, le jour et la nuit : 1er spectacle organisé par Terre des Hommes dans une école d´état dans laquelle certains enfants travaillent avant ou après l’école (Hé oui!!.) et où on traite les gamins a coup de bâton : c´est le bordel , les gamins sont durs a gérer , rétrécissent (encore!) l´espace de jeu , s´excitent : on galère.. L´après midi tout le contraire : ils sont assis sagement , écoute réagissent, suivent tout, LE BONHEUR. Et on voit que le spectacle se tient très bien
GrOs bisous a tous CLOWN FOR EVER ! (notre cri de guerre avant le spectacle)

16 décembre

Hello les senoras y senores (mais j’ai pas de clavier espagnol..)

Les clowns franco-egyptiens sont de retour au Caire ! Apres 3 jours a Damietta , au bord de la mer ou nous avons eu bien froid car il a plu a mort , tempete et cie (c’est nul d’etre en Egypte et cailler!..) on a fait une ou 2 seance sous la pluie , les enfants dans leur batiment , aux balcons , aux fenetres.. et nous en face , sous un auvent tels les rolling stones sous les cris du public en delire et entre nous une cour d’ecole transformee en piscine.. Voyage en gros bus de Damietta au Caire. Hier 1er spectacle au Caire , on joue pour des refugies entre autres Soudanais (yen a beaucoup la bas..) super spectacle , super ambiance , les gamins reagissent super bien ! on rigole bien … bon comme dans pas mal d’endroit on voit que les instits ont des batons pour eduquer correctement ces sales gosses…
Aujourd’hui on joue sur une ile au sud du Caire ou vivent une poignee de gens , il faut y aller en bateau (chouette !) on est vite accueillis et accompagnes d’une nuee d’enfants on se prepare rapide et on se retrouve vite dans un film de Kusturica avec deambule improbable dans un champ entre les 2 quartiers avec en fond un grand pont plein de bagnoles qui nous rappelle la ville
desole faut que ji vais.
gabriel

19 décembre

Hey , salut les djeun’s !

Bon j’en etais ou ? Ah oui ! Ici au Caire on a joue beaucoup pour les refugies soudanais , il y en a beaucoup et ils sont tres a part isoles , meme si le gouvernement les aide il n’y a aucun espoir d’integration. Les enfants sont super receptifs au pestacle , super reactifs.. ca fini en dansant et frappant dans les mains , a la fin plein de petits pioupious viennent nous saluer , evidemment j’ai envie d’en adopter une demi douzaine , particulierement une toute petite mignonne avec un enorme bonnet qui ne veut pas quitter mes bras… En se changeant on entend de la musique , chant , batterie , percus… je cherche et pousse une porte.. c’est une cérémonie religieuse (soudanaise) : une femme (enceinte!) chante dans un micro , les gens lui répondent en chantant et dansant , les bras leves au ciel!.. Une religion où on danse et chante femme et hommes mélangés , je m’en convertirais presque!!
Après on joue dans des « moassassat » : prisons pour mineurs . La 1ere que des gars dont des biens abimes , ils n’ont pas l’air d’aller a Avoriaz tous les hivers… La 2e que des femmes (enfin des filles et meme certaines filles-meres car il y a des tout petits qui ont l’air d’etre la 2e generation… ) Ca fini aussi en grosse festasse et c’est un peu bizare de les voir rentrer dans leur cellule (et oui : enfermees..) enfin elles avaient qu’a pas faire de conneries aussi!…..
Bon aujourd’hui dimanche , derniers spectacles et maraudes de nuit avec des enfants de la rue , on raconte de vive voix au retour , allez sur le blog de clown pour des fotos.
En fait ce mail est jamais parti (jsuis toujours aussi baleze en informatique!) donc je peux le continuer… Dimanche matin « moassassat » qui est en fait un centre pour femmes handicapees , certaines paraissent tres handicapees , voire autistes , on flippe un peu.. En fait ca se passe hyper tres bien , un des « public » les plus reactifs rires enormes et ca fini tout le monde danse , grOsse emotion , certaines pleurent(de joie ?) dans l’equipe aussi d’ailleurs au repas tout le monde a l’air brasse en particulier les egyptiens… et moi je pense a tous ces gens en france qui courent chercher leurs cadeaux dans les magasins degueulants… Allah est grand… La derniere dans un quartier tres popu , loin du centre , on passe devant 3 gros tas de caillou en forme de pointe (!!??!..) qu’est ce que c’est que ce bordel??.. Notre final a lieu dans un stade (entendez terrain vague de sable) apres une deambule dans le quartier suivi par une meute de gosse en delire , on se prend pour les Rolling stones , je fais le con je cours au milieu des gosses en faisant le monstre (encore un message subliminal pour qu’ils soient au fait de la realite du monde occidental-remarquez que ca rime avec neandertal….) mais les pauvres ne font que rire betement et innocemment !.. En partant une nuee poursuit le « micro-bus » et le pousse..on flippe…
Bon comme je disais le reste de vive voix (par exemple la maraude de nuit – mini fete surrealiste sur un trotoir avec une poignee d’enfants.. chant , danse et rigolade debile..)`
Sinon 1212 images du Caire , les anes , les vespas qui se faufilent en klaxonant , ces hommes paisibles atables devant un the , une chicha , un jeu de domino ou les 3 a la fois .. ces ruelles grouillantes de vie et d’odeurs multiples et colorees…
13427 bisous a vous et Yallah ! le monde est grand
votre devoué Gabounet , clown d’occasion around the world

20
déc 2010
POSTED BY admin
POSTED IN

Non classé

DISCUSSION No Comments
TAGS

Au fait, et si je vous présentais l’équipe !

DANIEL
musicien,
baptême de clown, Paris

GABI
musicien, comédien, metteur en scène, Paris

HANY
comédien, mime, clown, responsable des évènements Badrkhan Bookstore, Le Caire

JAKOB
comédien, clown, animateur théâtre pour enfants, adultes, jeunes adultes malentendants, Le Caire

IBRAHIM
logisticien, régisseur spectacle vivant, co-fondateur de Caribou, Paris
interventions éco-citoyennes en territoire festif
http://caribou75.free.fr/

DIANA
comédienne, clown, animatrice théâtre pour enfants, adultes, jeunes adultes malentendants, Le Caire

MARWA
comédienne, clown, journaliste économique, Le Caire

SHAKER
comédien, clown, marionnettiste, animateur théâtre et marionnettes pour enfants

CELINE
comédienne, danseuse, responsable du projet CSF Egypte, Marseille

VAL
chanteuse lyrique, clown, Paris

NEAMA
comédienne, clown, animatrice enfants des rues, enfants handicapés, Le Caire
MAYYE
réalisatrice, vidéaste, Alexandrie

ALY
comédien, clown, assistant de production TV et cinéma

20
déc 2010
POSTED BY admin
POSTED IN

Non classé

DISCUSSION No Comments
TAGS

20
déc 2010
POSTED BY admin
POSTED IN

Non classé

DISCUSSION No Comments
TAGS

dernier jour du voyage

Bon
Voilà
Encore trois semaines qui ont filé comme trois jours en nous offrant trois ans de vie.
Un condensé d’émotions, de générosité, de partage, de relations humaines, d’échanges, d’apprentissage et de découvertes.
Je sens tout le monde qui se prépare au retour, délicat comme d’habitude.
Aux personnes qui me disent parfois que l’argent que l’on utilise pour les projets de Clowns sans Frontières devrait être utilisé pour offrir de la nourriture et des médicaments aux populations défavorisées de la planète, j’aimerais proposer de s’assoir autour d’un thé avec moi à mon retour, que je leur raconte tout ça…
Bonne journée à tous.
Céline

20
déc 2010
POSTED BY admin
POSTED IN

Non classé

DISCUSSION No Comments
TAGS

Le Bal des Anges et la Maraude aux Enfants des Rues

Ah ce centre pour handicapées mentales! Il nous a bien pris par surprise. Nous avions la consigne d’être très prudents avec ce public fragile, car certaines de ces femmes étaient autistes.
Tout d’abord notre arrivée dans ce Vol Au Dessus d’Un Nid De Coucou, nous a laissé discrètement pantois. Nous avons été émus de voir ces femmes se déplacer, parfois difficilement, en pyjama en pleine journée. Evidemment l’accueil des plus volontaires était très chaleureux et nous étions tous près (malgré la fatigue qui a commencé depuis quelque temps à ce faire sentir), à leur offrir le meilleur de nous-même.
Et cette fatigue s’est désintégrée instantanément lorsqu’au sortir de notre loge improvisée les cris de cette foule de filles et de femmes si fragiles, nous accueillent et nous insufflent la joie d’être là.
Notre spectacle a été une fête pour elles et pour nous. Et le final, où nous accueillons des volontaires à danser sur notre musique orientale, a été d’une joyeuse euphorie enfantine. Il m’aura fallu tout de même faire un effort pour résorber l’émotion qui a failli m’envahir en voyant cette dame pleurer au milieu des danseuses, d’un trop plein de joie je suppose. Comment décrire la joie trop rare de ces femmes, à travers les larmes de cette dame digne et en empathie totale avec ses amies.
Là encore nous avons assister à un bal des anges, nous étions le spectacle certes, mais nous étions aussi une fois de plus spectateur d’une humanité à l’état pure. Nous voyons là ce qui devrait être ce monde où nous vivons. Et je peux dire que je suis fier d’avoir pu apporter avec nos talentueux amis égyptiens une parenthèse de rire et de danse entre ces murs-là. Adieu mesdames!
La route nous a emmené vers le lieu de notre dernier spectacle, petite émotion.
Et accueil chaleureux des enfants dans les ruelles pendant la batucada. Là l’ambiance a été plus sportive avec du répondant énergique. Ce fut très stimulant, voire un peu plus.
Au retour ce fût l’heure du bilan avec toute l’équipe, puis un petit groupe est parti pour une maraude dans le Caire avec le SAMU. Nous étions quatre, Gabriel, Valérie, Diana notre traductrice et guide de maraude et moi, Daniel.
Le déroulement d’une maraude change d’une structure à l’autre. Le SAMU, lui, a une pratique apparemment informelle et improvisée, nous explique Diana. Ils prennent le temps qu’il faut avec les enfants des rues pour qu’ils les acceptent et se sentent en sécurité avec eux. Puis ils reviennent régulièrement pour discuter, voir s’il n’y a pas de gros problèmes et surtout soigner les diverses blessures ou maladies qu’ils attrapent.
Après un imprévu dans le déroulement de leurs soirées, l’équipe du SAMU arrive quelques temps après l’heure prévue. Et ils nous guident dans un quartier assez chic du Caire jusqu’à un banc où discutent quatre enfants au vêtements usés et sales, avec les pieds nus pour l’un d’entre eux. Shariff du SAMU nous présente et se porte garant de nous. Les enfants nous saluent, nous sommes acceptés. Après une petite conversation très sympathique Gabriel sort son accordéon, pendant que je sort mon sax, Valérie attend le bon moment pour sortir ses marionnettes et est prête pour chanter.
On peut voir leur étonnement à l’écoute de la musique. Il sont un peu éberlués et ravis d’avoir ça pour eux tout seul dans leurs nuit sur le trottoir. Pendant que nous enchaînions les musiques, les chants et les jeux de marionnettes, le médecin de la maraude, repère et ausculte discrètement une plaie au pied d’un des garçons. Nous ne les avons pas vu partir, pour des soins visiblement indispensables. C’est là que nous voyons notre utilité dans ce travail altruiste. Notre contribution artistique crée un climat de confiance où les échanges sont plus simples avec les enfants des rues.
Pendant notre causerie musicale, arrivent les invités d’un mariage, avec la mariée en blanc. Ce contraste était plus que surprenant avec la pauvreté de ces enfants, l’opulence et le besoin côte à côte.
Au bout d’une heure peut-être, nous prenons congés de cette petite communauté et nous remercions Shariff de nous avoir accueilli dans sa maraude.
Une fois de plus nous avons vécu six jours en un.
Mais là, il faut dormir, car demain on pli les bagages.
Daniel

20
déc 2010
POSTED BY admin
POSTED IN

Non classé

DISCUSSION 3 Comments
TAGS

les moassassats

Hier, c’est un centre de détention pour mineurs que nous avons visité. Une cinquantaine de garçons et de jeunes hommes de 12 à 21 ans, âge légal de majorité judiciaire.
Ils se sont battus, ils ont volé, ils ont tué, m’explique le psycho-sociologue.
Ils sont dangereux, et il travaille pour les calmer…
Ce matin, un centre pour handicapées mentales, de 12 à 50 ans.
Les mots manquent, j’arrête d’effacer mes tentatives d’écrit, je vous raconterai…

19
déc 2010
POSTED BY admin
POSTED IN

Non classé

DISCUSSION No Comments
TAGS